Partagez | 
 

 Il faut sauver le soldat Rayan aérien! [Mission 1 - Solo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Lieutenant

avatar
Engun Oswell

Localisation : Somewhere only I know
Métier : Lieutenant -Instructeur Tivys
Humeur : Ya donut wanna know, pal
Crédits : CarrotCakeBandit sur DA & Angieladroguée


Feuille de personnage
Métier: Lieutenant
Âge : 21
Inventaire:

MessageSujet: Il faut sauver le soldat Rayan aérien! [Mission 1 - Solo]   Sam 14 Mai - 19:50

Je fixai les yeux d'Harnell, mon Tivys à la couleur d'or. Il redressa soudainement la tête, refusant une bride d'un air grognon. Je grognai à mon tour; moi non plus je n'avais pas envie de travailler et surtout pas avec des nouilles de service inutile et qui se feraient quoi qu'il arrive, bouffer par un Zéro à peine le nez mis dehors.
Aujourd'hui, ô joie, était le jour de l'entraînement des troupes aériennes novices et je me préparai donc à la tâche ingrate que cela représentait. Plonger en permanence pour attraper les poids lourds, gueuler que non on ne se penche pas en avant quand la monture se baisse, que non il ne faut pas tenter de s'attaquer aux Marnak sinon on meurt et que non, hors de question, on ne va pas voler au-dessus de la forêt des Zéros ni de la mer bondée de Sable-Chasseurs. Et puis il fallait répéter vingt fois la même phrase parce que Kevinunuche n'a pas compris ce qu'était une formation en V ou ce que voulait dire vol croisé. S'occuper de gamins incapables de tenir en selle plus de trois secondes, c'était vraiment un supplice. A se demander comment ils avaient réussi à établir le moindre lien avec leur oiseau. Soit dit en passant, lorsqu'un humain tombait, la faute était aussitôt rejetée sur l'animal. Comme si celui-ci en avait quelque chose à carrer du dernier abruti qu'il porte sur son dos. Sérieusement. Rigolade. Bonne pamade. 
Avec un soupir, j'achève de boucler les ceintures qui me permettront de tenir en selle bien que je n'ai pas réellement besoin de tout ça. Il était évident que ma chevauchée était bien plus simple ainsi et que je pouvais faire beaucoup plus de choses comme ça mais qu'importe. Rien ne valait le contact direct avec l'oiseau auquel on était lié. Harnell était de toute manière du même avis mais la question ne se posait pas: à Saester, tu obéis ou tu meurs. Et en l’occurrence, ni lui ni moi ne voulions mourir. Nous avions déjà fait les frais de la violence de la ville souterraine par le passé et quelque part, si vivre ici était un calvaire, il valait peut-être mieux pour nous d'être à l'intérieur plutôt que dehors avec l'accroissement du nombre de Zéros rôdant dans la forêt et donc, la zone des exilés.

Une fois que les derniers équipements furent fixés et mis en place, j'attendis que les recrues arrivent, impatient d'en finir avec cette tâche ingrate et de passer à autre chose. Je les voyais déjà, incapable même de poser une selle sur le dos de leur Tivys sans chouiner que c'était la faute de la selle, qu'elle était tordue et que de toute façon j'étais qu'un sale traître nul qui allait les conduire à la mort et que Jen-Kevin voulait rentrer à la maison. Oh bordel. N'y pense pas Engun, tu sais que c'est pas bon pour la santé et le moral ça.
Confirmation d'Harnell qui semblait avoir lu dans mes pensées. Lui aussi, ça l'énervait de faire du sur place et de devoir attraper entre ses serres les débiles indélébiles. Déjà il se sentait fatigué et courbaturé rien qu'à l'idée des trente piqués de sauvetage in-extremis que je le forcerai à faire. Un bruit de battement d'aile soudain nous fit sortir de nos pensées sombres.
Voila la cavalerie magique.

Mais ce ne fut pas des chevaucheurs de Tivys incapables qui arrivèrent en premier mais plutôt un chevaucheur de Tivys expérimenté, paniqué, qui se posa en soufflant bruyamment. Étonné, je le regardai venir vers moi en croisant mes mains et en m'étirant, me demandant encore ce qui allait me tomber dessus.

-Uff... Uff.. Je... Ahh... bégaya-t-il, ce qui m'agaça au plus haut point. J'ai comme qui dirait un petit soucis... Lors de ma dernière patrouille de nuit, il y a quelques heures, j'ai remarqué un groupe de Papillons à Rosaces hostiles en train de s'agglutiner autour d'une de nos sources de nourritures... Et... uff... Je sais pas vraiment quoi faire...
-Et pourquoi c'est moi que tu viens voir?
-Heu... Bah parce que des Papillons, ça vole.

Ah oui, ça c'était logique, chapeau le combattant aérien. Et ça devait quand même retomber sur moi cette affaire? Sérieusement, il n'y a pas d'autres combattants capables de gérer ça?

-Et puis, uff... continua-t-il en hachant ses mots d'une manière incroyablement énervante, c'est encore toi qui vole le mieux à dos d'oiseau.
-C'est que là, j'ai un entraînement de prévu. Y a pas marqué bonniche coco, donc tu vas voir ailleurs et tu me laisse tran...
-Non non, j'ai demandé, on m'a dit qu'on pouvait annuler ton cours si tu allais t'occuper de ça.

Vla autre chose. Je soupçonnais un coup d'un de mes "collègues" maintenant. Je soupire bruyamment en faisant les gros yeux au sol. Sortir dehors et s'occuper de vermine ou sortir dehors et s'occuper de vermine. Choix spectaculaire.

-Je te payerai! Pitié, j'en peux plus d'essayer de les chasser...

De l'argent. Il croyait m'amadouer avec des Dakers, cet idiot. Peu importe, visiblement, je n'avais pas trop le choix. Je préférai encore affronter des Papillons à Rosaces agressifs plutôt que d'affronter une bande de malappris vaniteux, désespérants de non-autonomie. Peu déterminé pour faire mumuse avec des insectes, je grimpe sur le dos de mon Tivys pendant que l'autre soldat fait de même puis nous partons de ce pas en direction du chemin de patrouille, lieu où les problèmes allaient visiblement commencer.
Revenir en haut Aller en bas

Lieutenant

avatar
Engun Oswell

Localisation : Somewhere only I know
Métier : Lieutenant -Instructeur Tivys
Humeur : Ya donut wanna know, pal
Crédits : CarrotCakeBandit sur DA & Angieladroguée


Feuille de personnage
Métier: Lieutenant
Âge : 21
Inventaire:

MessageSujet: Re: Il faut sauver le soldat Rayan aérien! [Mission 1 - Solo]   Sam 14 Mai - 19:51

Fais-moi rêver le dé :33
Revenir en haut Aller en bas

Créateur

avatar
Admin

Métier : Surveiller mes joueurs ~
Crédits : xcetera


Feuille de personnage
Métier:
Âge :
Inventaire:

MessageSujet: Re: Il faut sauver le soldat Rayan aérien! [Mission 1 - Solo]   Sam 14 Mai - 19:51

Le membre 'Engun Oswell' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Aventure~Combattant' :
Revenir en haut Aller en bas
http://dakeris-rpg.forumactif.org

Lieutenant

avatar
Engun Oswell

Localisation : Somewhere only I know
Métier : Lieutenant -Instructeur Tivys
Humeur : Ya donut wanna know, pal
Crédits : CarrotCakeBandit sur DA & Angieladroguée


Feuille de personnage
Métier: Lieutenant
Âge : 21
Inventaire:

MessageSujet: Re: Il faut sauver le soldat Rayan aérien! [Mission 1 - Solo]   Lun 16 Mai - 17:30

Spoiler:
 

C'est en empruntant le ponton de lancement malgré les avertissements des deux gardes postés là que j'ai vu à quel point nous étions dans le pâté jusqu'au cou. Un vent terrible rugissait au-dehors et la pluie et le tonnerre se déchaînaient sur nous. Harnell poussa un cri de désaccord totalement et me fit comprendre d'un signe de tête que cet abruti de soldat avait intérêt à savoir où on devait aller. Je haussai les épaules et me penchai vers l'avant, faisant ainsi plonger mon Tivys à ras du sol, nous permettant ainsi d'éviter au maximum les aléas des intempéries. En dessous de nous, la terre était boueuse et de grosses gouttes venaient nourrir des flaques se formant de-ci et là. Les arbres, torturés par les bourrasques, se pliaient d'un côté puis de l'autre. Certains végétaux avaient même étaient déracinés par la force du vent et bon nombre de petites pierres, tiraillés par les courants froids, virevoltaient telles des feuilles mortes dans les airs. Je me demandai ce qu'était devenu le coin de victuailles avec ce temps et surtout quelle mouche avait piqué les insectes pour qu'ils viennent s'attaquer à l'endroit par ce temps. L'avantage avec ce temps était qu'on ne risquait pas de croiser de Zéro. Un peu plus haut au-dessus de moi, le soldat, juché sur un Tivys au plumage noir, tentait vainement de me crier quelques mots.

"Abruti. Même en étant collé à moi, je ne t'entendrai pas."

Je réalisai soudain qu'avec cette merde de temps de fin du monde, je n'allais pas pouvoir sortir mes armes. Super. Et ça veut combattre des animaux hostiles. Mais oui. Mais à quoi pensait ce soldat inculte? Impossible de faire demi-tour maintenant, les vents contraires étaient bien trop forts. C'était ça le gros désavantage des combats aériens: les courants d'air. Ceux-là étaient particulièrement antithétiques. De gauche à drotie puis de haut en bas, en diagonale,  montant ou descendant, accompagné d'un petit peu de pluie, une touche de foudre, des gravats heurtant et me griffant les bras. J'adorai ça. Mon oiseau gronda et hérissa les plumes: le comité d'accueil était visiblement arrivé. Un bourdonnement raisonna soudainement près de mes oreilles et je devinai la présence de 3 à 5 Papillons à Rosaces. Je jetai un regard à mon Tivys. Lui aussi les avaient entendus. Les insectes se rapprochaient. Furtivement, le patrouilleur se rapprocha de moi, créant ainsi une formation parallèle. 
Au moins connaissait-il les bases du travail en équipe. La chance allait peut-être enfin me sourire après tout. Ce patrouilleur était expérimenté et savait tenir sur un Tivys, c'était déjà un bon point. J'espérai simplement qu'il connaissait aussi le langage des signaux entre combattants, sinon ça allait être difficile de faire face aux ennemis, sans nos armes.
Je fis signe à l'autre crétin de se tenir prêt à plonger dans une dizaine de secondes et il opina du chef avant de se redresser sur sa monture. Autour de moi, le bruit du vent me perturbait et Harnell avait du mal à se stabiliser. Mais il tenait bon; je l'avais entraîné pour ça dès que je savais piquer des trésors aux patrouilleurs. Patrouilleurs que j'aidais aujourd'hui. Ironie quand tu nous tiens.

Harnell poussa soudain un piaillement et je me baissais d'un coup, piquant et rasant la terre trempée, esquivant ainsi l'un des Papillons. Je levai la tête en l'air autant que je le pouvais avec l'eau qui dégoulinai sur mon visage. Le gars avait bien compris son job et après un petit looping serré entre deux bestiaux, il était monté en piqué, au-dessus des nuages. Sans plus attendre et surtout comprenant que l'un des insectes me coursait, je redressai la bride de mon Tivys d'or et filai, fusant à mon tour, les nuages, atteignant enfin un endroit plus calme, privé de ce boucan de tempête. Mais ici aussi, le vent restait bien trop puissant. Au moins pouvions-nous nous contenter de planer au lieu de devoir nous battre sans cesse contre les bourrasques. Faisant faire la toupie à Harnell pour me repérer, je notai enfin la présence du soldat qui esquivait tour à tour les assauts répétés des insectes.

-C'est ce que j’appellerai une grosse mouche, Harnell.

Enfin, le troisième Papillon à Rosaces décida de rejoindre la fiesta. Il se tenait là devant moi, fatigué et battant des ailes en bourdonnant bien fort, tentant désespérément de se sécher les ailes. Sa torpeur allait nous être utile. Sans attendre une invitation, mon oiseau piqua sur la bestiole, l'esquiva d'un petit coup d'aile sur la gauche et fila vers les deux autres qui tourmentaient sévère mon keupain patrouilleur. D'un coup de bec, l'un des insectes vit son aile arrachée. Le pauvre petit bonhomme bourdonna de peur avant de tomber comme une masse vers le sol, tentant désespérément de ralentir sa chute avec son aile restée en position.
Je crois que le gars avait tenté de me crier quelque chose mais avec ce vent, impossible d'entendre quoi que ce soit. Ce n'est qu'en étant soudainement propulsé vers l'arrière que je compris qu'un des papillons s'était jeté sur moi, me désarçonnant. Harnell, déboussolé, perdit l’équilibre et tomba à son tour, accompagné de l'insecte qui tentait avec violence de lui mordre la tête. En traversant les nuages, j'ai senti l'électricité qui régnait dans l'air et j'ai compris que, sans armes, le seul moyen de me débarrasser de ce parasite serait encore de le perdre dans cette tempête en espérant qu'un éclair passerait par la à ce moment-là. Mais pour le moment, fallait-il encore que je parvienne à grimper sur le dos de mon ami avant que nous nous écrasions. Lui jetant un regard, il comprit ce que je voulais faire et parvint, après un gros effort, à se tourner face au sol qui se rapprochait. Il étendit ses ailes aussi largement qu'il le pouvait et les courants chauds venant du bas le firent remonter d'un coup dans le ciel. Puis, d'un puissant battement d'ailes dorées, Harnell plongea en piqué, à sa vitesse de pointe, ignorant les courants d'air. Les yeux plissés pour éviter les gouttes de pluie et les serres repliées presque jusque sous son cou, il me rejoignit à une vitesse phénoménale. 
A présent il était à ma hauteur.
Revenir en haut Aller en bas

Créateur

avatar
Admin

Métier : Surveiller mes joueurs ~
Crédits : xcetera


Feuille de personnage
Métier:
Âge :
Inventaire:

MessageSujet: Re: Il faut sauver le soldat Rayan aérien! [Mission 1 - Solo]   Lun 16 Mai - 17:30

Le membre 'Engun Oswell' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Combat' :
Revenir en haut Aller en bas
http://dakeris-rpg.forumactif.org

Lieutenant

avatar
Engun Oswell

Localisation : Somewhere only I know
Métier : Lieutenant -Instructeur Tivys
Humeur : Ya donut wanna know, pal
Crédits : CarrotCakeBandit sur DA & Angieladroguée


Feuille de personnage
Métier: Lieutenant
Âge : 21
Inventaire:

MessageSujet: Re: Il faut sauver le soldat Rayan aérien! [Mission 1 - Solo]   Sam 21 Mai - 11:53


Me servant moi-même de ma chute, je me redressai autant que je le pouvais en serrant les dents; le vent était vraiment une plaie aujourd'hui et ce n'était pas les éléments de la nature qui allaient me porter secours maintenant. Il ne restait plus que quelques secondes avant que je ne m'écrase au sol lorsque Harnell passa juste en-dessous de moi, me rattrapant tranquillement. Je m'agrippai à lui, sans même chercher à m'attacher, le bruit de la tempête sifflant dans mes oreilles, et l'aidai à se redresser autant que possible. Mais la vitesse prise par mon Tivys était trop importante et nous avons mis bien dix secondes de trop avant que les plumes des ailes de mon oiseau ne se calent contre le vent. Rasant à nouveau le sol, la chute semblait difficile à éviter et si cela arrivait, c'en était fini de nous, avec ce vent rugissant. J'avais affreusement froid maintenant et pourtant, malgré cela, je sentais sur mon visage crispé des gouttes de sueur perler sur mon front. Mes armes, d'habitude si utiles, ne faisaient que me désavantager à présent. La terre était si proche de moi qu'en tendant le bras et en me penchant légèrement, j'aurai pu la toucher. 
Soudainement, dans un bourdonnement désagréable, le bruit du Papillon à Rosaces se fit à nouveau sentir au niveau de mon oreille; dans un réflexe, je m'abaissai de justesse, évitant ainsi d'être à nouveau désarçonné par cette sale bête. L'insecte était de retour, plus énervé que jamais, prêt à protéger son butin nutritif. Et pour moi, c'était les ennuis qui allaient se faire pressentir à nouveau. Je grognai, il me faudrait une arme pour me débarrasser de la bestiole bruissante. Mais toujours et encore, le vent m'empêchait de sortir quoi que ce soit sans que je ne m'empale moi-même.

Le Papillon à Rosaces, dans une nouvelle manœuvre, parvînt cette fois à heurter le bec d'Harnell qui n'apprécia absolument pas cela. Perdant l'équilibre, il se cogna contre un arbre au niveau de son aile droite. De mon côté, malgré le choc, je me penchai vers le côté inverse de toutes mes forces afin qu'il parvienne, à terme, à se redresser. Grâce à sa forte constitution et son entraînement de Tivys exilé, voué à une vie amère et rude, l'oiseau fut à nouveau dans une posture stable, grognant et pestant contre la bête qui avait osé interrompre son doux vol déjà précaire.
Dans un cri de colère, Harnell agrippa la branche d'un petit arbre du bout de ses serres pour se propulser à nouveau dans les airs. Saisissant ma chance, je me laissai glisser le long du dos de mon compagnon, ne gardant que mes jambes sur son dos, pour attraper une branche solide, effilée et suffisamment longue pour empaler mon ennemi. Partant à nouveau dans les airs, transperçant les nuages, n'ayant cure de la pluie, mon Tivys au plumage d'or tourbillonna dans le ciel, tournant autour de l'insecte dans une synchronisation parfaite. Me servant de l'impulsion envoyée par Harnell, je me redressai à nouveau sur le dos de mon oiseau, fixant notre ennemi.

Le Papillon à Rosaces, comprenant qu'il n'avait plus de chances de fuir, fila à toute vitesse vers nous. Harnell, battant des ailes avec puissances, créa à lui seul des contre-courants forçant l'insecte à zigzaguer, perturbant son vol au milieu des gouttes d'eau. La bête s'approcha, hargneuse et lorsqu'elle fut suffisamment proche, Harnell cessa de se battre contre le vent, se laissant tomber avant de rabattre ses plumes contre son corps, filant en ligne droite juste sous l'ennemi. Attendant le bon moment, je m'accroupis sur le dos de mon coéquipier ailé, la branche pointue bien en main. Lorsque je fus juste sous le ventre du pauvre papillon, je bondis avec toute la force que je pouvais mettre dans mes jambes, atteignant du bout du bâton l'insecte qui, touché en plein coeur, poussa un long cri d'agonie; le coup, contre toute attente, lui avait été fatal, grâce à une chance inouïe pour moi et une malchance terrible pour lui. Sa mort fut si violente que la bête cessa de s'agiter dans la seconde qui suivit et lentement, aidé par la pression venteuse, le corps de l'animal glissa le long de la pique désormais ensanglantée.

Avant même que je n'ai à crier son nom, Harnell me rattrapa et l'oiseau et moi-même sommes remontés au-dessus des nuages pour nous apercevoir que le patrouilleur qui avait m'avait appelé à l'aide tout à l'heure avait achevé lui aussi son ennemi, avec visiblement plus de difficulté et moins de chances que moi. Le pauvre combattant saignait depuis de nombreux endroits et son Tivys semblait avoir été touché assez gravement au niveau de sa patte gauche. Venant à son secours, je les aidai, avec le soutien de mon propre Tivys, à redescendre assez bas, près du sol, là où la tempête était un peu plus calme. Avec chance, nous sommes parvenus à trouver un abri au sein d'une petite grotte où nous avons décidé d'attendre la fin de la tempête et d'en profiter pour soigner nos quelques blessures. Avant toute chose, je posai la pique au sol, me disant que j'avais dans le même temps réussi à récupérer la Carcasse d'un Papillon à Rosaces. Ce corps mort me serait sûrement utile pour la fabrication d'une arme ou tout simplement pour présenter les dangers d'une telle bestiole aux futurs recrues débiles aériennes qui me seraient présentées. J'eus un sourire dégoûté en me rappelant ce à quoi j'aurai normalement dû faire face. Le cours aurait de toute manière était annulé avec le temps qu'il faisait. Ou alors j'aurai dû m'occuper de guerriers aguerris.

Quelle perte de temps tout ça.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Créateur

avatar
Admin

Métier : Surveiller mes joueurs ~
Crédits : xcetera


Feuille de personnage
Métier:
Âge :
Inventaire:

MessageSujet: Re: Il faut sauver le soldat Rayan aérien! [Mission 1 - Solo]   Sam 21 Mai - 11:53

Le membre 'Engun Oswell' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Aventure~Combattant' :
Revenir en haut Aller en bas
http://dakeris-rpg.forumactif.org

Lieutenant

avatar
Engun Oswell

Localisation : Somewhere only I know
Métier : Lieutenant -Instructeur Tivys
Humeur : Ya donut wanna know, pal
Crédits : CarrotCakeBandit sur DA & Angieladroguée


Feuille de personnage
Métier: Lieutenant
Âge : 21
Inventaire:

MessageSujet: Re: Il faut sauver le soldat Rayan aérien! [Mission 1 - Solo]   Sam 21 Mai - 16:44

Nous avons attendu une bonne heure en espérant que la tempête dehors ne se calme. Cependant, le destin fit que le mauvais temps ne semblait pas vouloir se carapater aussi vite. Mon compagnon étant blessé, je me suis donc chargé de lui procurer les premiers soins avec le peu de matériau que nous avions. Harnell, quant à lui, eut le courage et la force de sortir dehors afin de trouver quelques baies à se mettre sous la dent pour son ami ailé et pour le combattant et moi-même. 
Voyant le temps s'écouler, je me relevai finalement et décidai d'explorer quelques peu la grotte: la fouille fut utile car je ne revins pas les mains vides: un bout de métal  se tenait entre mes doigts lors de mon retour. Fixé contre l'une des parois du fond de la grotte mais pas assez pour que je ne puisse pas m'en saisir, j'avais probablement décelé le jackpot.
Heureux, je le rangeais bien vite dans l'une de mes bottes, me préparant déjà mentalement à aller faire un tour à la boutique pour acheter les matériaux nécessaires à la formation d'une épée classique. 

-Cette tempête n'a pas l'air de vouloir cesser... Impossible de rentrer et de retrouver notre chemin dans ces conditions.

Sans répondre, j’acquiesçai cependant. Même le meilleur des chevaucheurs aérien n'aurait pu se repérer dans de tels conditions. Je m'assis contre la paroi de notre abri qui nous protégeait du vent, des intempéries et des objets arrachés au sol glissant dans les airs. Après quelques heures, Harnell et l'autre Tivys se replièrent sur eux-même, éreintés, et s'endormirent en quelques secondes, incapables de tenir plus longtemps. Je soupirai. Moi aussi, j'étais au bord du gouffre mais je n'arrivai quasiment jamais à dormir en la présence de quelqu'un d'autre que mon oiseau ou Angie. L'autre soldat ne m'inspirait pas confiance, malgré le fait que je le sache de mon côté. Lui aussi, visiblement, n'avait pas l'air de vouloir être vulnérable; ma réputation n'était pas bonne, avec tout ce qu'on inventait sur moi. Je n'allais pas chercher à me justifier. Je n'en avais pas besoin.

-C'est quoi ton nom?

J'avais posé cette question au tac au tac, sans réfléchir. Le silence était un peu trop gênant à mon goût et puis quitte à être bloqué ici avec lui, autant connaître son petit nom.

-Andy, grommela le patrouilleur en me fixant, surpris que je lui adresse même la parole. Pourquoi tu veux savoir ça?
-Ah, bah, je sais pas? Pour faire des castagnettes avec les lettres de ton nom? répliquai-je ironiquement, une pointe d'énervement dans ma voix.

Non seulement j'essayais d'entamer la conversation et je l'aidai, mais en plus il n'était pas content. Je me renfrognai sur moi-même, presque vexé. Harnell dû ressentir mon malaise car il ouvrit un oeil et fixa Andy avec froideur avant de se rallonger et de se rendormir aussi sec. 
Puisque l'autre combattant n'avait pas l'air d'avoir envie de sortir le moindre mot, j'attrapai l'une des baies qu'avait ramené mon Tivys et l'avalai. Elle avait un goût amer mais pour autant, ce n'était pas si mauvais.

-Tu te sentais seul tout à l'heure? fit la voix du gars, un peu plus loin.
-Hmm? marmonnai-je en relevant mon regard vers lui.
-Beaucoup disent que tu es la personne la plus renfermée et narcissique qui puisse exister.
-Et tu demandes aussi probablement pourquoi je suis lieutenant. Eh bien, c'est un grand mystère. En plus, j'avais pas envie d'en arriver la.
-Et pourquoi? demanda Andy, de plus en plus curieux.
-Parce que je suis un exilé à la base, c'est logique, non? fis-je, un brin tendu.
-Moui, enfin, t'aurais pu accepter la mise à mort si tu n'en avais vraiment pas envie.
-En voila une bien bonne idée, Andy! Oh oui, intelligence. Il n'y avait pas que ma vie impliquée dedans.

Je tournai mon regard vers Harnell; ma mort aurait aussitôt entraîné la sienne après tout... Je n'étais pas si libre que je ne pouvais le laisser croire. Le lien qui nous unissait était trop fort pour qu'on puisse se séparer. Fort heureusement, Andy le patrouilleur eut l'excellente idée de fermer son bec. 
Pour m'occuper, je sortis mon arme et me mit à la nettoyer un minimum.

Quelques heures plus tard enfin, la tempête s'apaisa. Dehors, nombres déchets jonchaient le sol et je notai qu'il faudrait pas mal de temps pour qu'une équipe de nettoyage gère tout ce bazar.
Enfourchant nos Tivys, Andy et moi nous sommes envolés en direction de Saester, contemplant les dégâts tout autour de nous. Intérieurement, je me rendais compte d'une chose: cette tempête n'avait pas été naturelle. Quelque chose l'avait provoquée...
Mais quoi?
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Il faut sauver le soldat Rayan aérien! [Mission 1 - Solo]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Il faut sauver le soldat Rayan aérien! [Mission 1 - Solo]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Scénario] Il faut sauver le soldat Ryan
» Il faut sauver le soldat Rheryn ! [PV Alford]TERMINE
» Il faut sauver le soldat Kylian [Skade, Cynoë, Fabius, Verith, Kylian]
» Il faut sauver le roliste Philippe...
» Présentation Stx0

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dakeris RPG :: Extérieur :: Zone humaine :: Chemin de patrouille-