Partagez | 
 

 Réunion nocturne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Créateur

avatar
Admin

Métier : Surveiller mes joueurs ~
Crédits : xcetera


Feuille de personnage
Métier:
Âge :
Inventaire:

MessageSujet: Réunion nocturne   Lun 28 Déc - 13:14

Réunion secrète  


La nuit venue, seuls des yeux exercés  seraient capables de voir les rares silhouettes qui se faufilent jusqu'à la taverne... Quelques paroles échangées avec un homme semblant garder l'entrée et ceux considérés comme dangereux par le gouvernement se faufilent à l'intérieur de la vieille taverne abandonnée par la ville et son gérant depuis pas mal d'années. L'odeur intérieure est étrange, mélange de vieillesse et de moisissures, la tension est électrique, les individus qui s'agitent semblent anxieux. Des gens de tout âge sont rassemblés ici, jeune ou vieux, combattant ou civil, homme ou femme... et même quelques silhouettes dans l'ombre qui sont sûrement des Exilés qui n'ont pas envie de dévoiler leur visage...

Un homme soudain, bondit sur une table et tape rapidement dans ses mains pour attirer l'attention. L'assemblée se tait immédiatement. L'individu, âgé d'une petite trentaine, lève alors une main et commence d'une voix suffisamment forte pour que tous puisse l'entendre. Personne, ou alors peu de gens le connaisse, mais cet homme dégage un charisme impressionnant.

-Bonsoir et bienvenue. Tout d'abord, je tenais à vous remercier pour avoir eu le courage de vous déplacer jusqu'ici. Comme vous le savez, la sécurité a été -une fois de plus- augmentée. Je suppose que tout ceux qui sont ici savent de quoi je parle et estiment, comme moi, que le maire commence à tirer un peu trop sur la corde. Aussi, nous nous devons de trouver et de mettre en place des moyens de sortir, de nous déplacer, de pouvoir échanger de manière libre. Les exilés ont besoin de nous et inversement, aussi nous devons nous serrer les coudes.

Il jeta un œil vers les quelques individus qui s'étaient pour la plupart cachés dans l'ombre. Certaines d’entre elles, encapuchonnées, hochent la tête.

-Beaucoup d'entre nous, reprit l'homme, sont persuadés que le maire cache quelque chose aux habitants. Au nom de notre liberté, nous devons également trouver cette chose. Quitte à nous soulever, faire couler le sang même. Nous avons le droit de savoir, nous avons le droit de connaître la vérité, et par-dessus tout, le droit d’agir en fonction de ce que nous pensons être juste, et non pas sous les ordres d’un imbécile. Alors, je ne vous le demanderai qu’une seule fois : êtes-vous ou non avec nous ?


***


⊱ Vous avez entièrement carte blanche ici, autant dans vos actions, que vos paroles :) Rejoindrez-vous cette cause ?
⊱ Libre à vous de poster sur cette discussion (pour un débat avec tout le monde) ou bien faire une discussion en privée avec une autre personne présente (dans un autre topic).
⊱ Le Staff se tient toujours à votre disposition pour vos questions !


acidbrain
Revenir en haut Aller en bas
http://dakeris-rpg.forumactif.org

Espionne

avatar
Illyana Calderone

Âge : 29
Métier : Espionne


Feuille de personnage
Métier: Espionne
Âge : 29 ans
Inventaire:

MessageSujet: Re: Réunion nocturne   Ven 1 Jan - 22:36

Quelque chose d'étrange se passait, quelque chose qu'elle ne pouvait pas louper. Elle ne s'était pas tant éloigné que ça de Phineas pour ne pas le perdre de vue. Savoir ce qu'il allait faire. Elle avait vu le Maire perdre un instant la face, ce qui lui avait particulièrement plu. Cependant, elle avait vu autre chose. Quelque chose d'assez étrange par ailleurs. L'espionne n'avait pas pu ne pas écouter, elle n'avait pas pu faire comme si elle n'avait rien vu. Son regard et son attention s'était toute tournée vers ce gars qui donnait des rendez-vous. Bien bien bien. Peut-être un moyen d'en savoir plus, un moyen de pouvoir compter sur quelqu'un enfin. Elle regarde cependant le gars tendre des jetons de bois. Le but en prendre un, ce ne serait pas bien compliqué. Après avoir subtilisé un jeton dans une poche, il y avait des moments où elle devait jouer le pickpocket pour récupérer certaines informations, des lettres et autres petits objets parfois. Être agile avait des avantage, elle ne pouvait le nier. Le problème serait surtout de sortir ce soir. Ethiann n'était pas du genre pénible, mais ces derniers temps, il était encore plus protecteur qu'il ne l'avait été avant. S'était de pire en pire avec les événements qui avançaient. Illyana rentra donc à la maison après son petit forfait. Passé la porte, un petit sourire vint se poser sur ses lèvres alors qu'elle sentait l'odeur d'un chocolat chaud avec de la cannelle dedans. La délicieuse odeur des biscuits flottait aussi dans l'air.

« P'pa je suis rentré. »
« Je sais. »


Bien entendu qu'il savait. Tout comme le don de sa fille, le sien était permanent s'il le désirait. Il pouvait laisser couler, mais il n'était pas abrasif comme l'était celui d'Illyana. Le sien consistait à connaître les pouvoirs de ceux qui l'entourait. Il était un recruteur pour l'armée en quelque sorte, et il pouvait aussi permettre de savoir si certaines personnes avaient des dons dangereux qu'il fallait sérieusement vérifier. Mais pour Illyana, s'était différent. Il avait vu la petite fille toute seule dans son jardin. Il avait vu la détresse sur son visage sans en comprendre la cause. Il s'était directement intéressé à elle. Il avait alors été voir les parents, et s'est là qu'il avait compris. Ce pouvoir, ce don abrasif, il voulait la protéger sans savoir pourquoi, enfin si il le savait. Le recruteur avait vu le père cracher son venin sur la petite fille, comme son père l'avait fait sur lui. Il avait chercher à la sortir de là, à lui donner une vie, même s'il le regrettait aujourd'hui, alors qu'elle mettait constamment sa vie en danger.


« Tu as entendu le maire ? »
« Bien entendu, comme tout le monde. Tu as trouvé Phineas ? »


Ce n'était pas une question, il savait qu'elle l'avait trouvé, ce qu'il voulait savoir s'était ce qui était ressortit.

« Il pense que je suis heureuse des mesures prises. Sérieusement qui pourrait être heureux que les combattants soient de sortie pour fliquer le peuple au lieu de le protéger. Qui serait heureux de faire des heures supplémentaire pour la parano de ce débile de maire. »


Elle leva la tête.

« Pardon papa. »
« Arrête de t’inquiéter veux-tu. Tu sais que je suis d'accord avec toi, tout ça n'a que trop duré. Nous sommes entré dans l'armée pour combattre les zéros, pour protéger le peuple, exilé ou non. »
« Oui. Je dois sortir ce soir. »
« Illy, ça ne me plaît pas. Tu ne cesses de mettre ta vie en danger. »
« Mais c'est mon travail. Je dois protéger les autres et pour cela, je dois comprendre, je dois savoir. Je serais une bien mauvaise espionne si je ne savais pas exactement ce qu'il se passait dans notre ville. Je le dois s'il te plaît. »


Il soupira, elle aussi.

« Tu veux retrouver ta place auprès de ton père c'est ça ? Si jamais tu meurs au combat en sauvant la ville, il aura une occasion de tirer les lauriers à lui. »

Un poing s'écrasa contre le mur. Du sang coula de la plaie qui se tenait sur la main de la jeune fille. Ethiann porta sur regard sur elle, ses yeux marrons étaient électrique et s'ils avaient pu, auraient froudroyés quelqu'un sur place et en ce moment il s'agissait de son père.

« Illyana... »
« Tu crois sérieusement ce que tu viens de dire ? C'est une blague n'est-ce pas ? Je déteste cette famille qui n'a fait que me vendre à l'armée parce que cela les arrangeait. Je déteste cette famille qui ne veut pas de nouvelle de moi parce que s'est dérangeant. Mon dieu l'aîné est une fille, elle ne peut même pas perpétrer le nom de la famille c'est tellement débile. La seule chose qu'ils regardent c'est mon avancés dans l'armée, et si je finis chef, alors là je redeviendrais leur fille. »


Elle fit le signe de cracher et haussa la voix pour la première fois de sa vie avec son père.

« Non mais quelle connerie. Je m'en tape de leur plaire, il ne sont plus ma famille depuis longtemps putain. Pourquoi crois-tu que j'ai voulu porter ton nom ? Pour faire beau ? TU es mon père. Le seul dont je me soucie et me soucierais jamais jusqu'à ce que je meurs. Sans compter Phineas bien entendu. Je ne veux personne d'autre que toi comme père. »

Elle regarda sa main, la douleur se diffusait tranquille. L'espionne sortit un mouchoir et effaça le sang sur le mur.

« Je sors ce soir, que le veuille ou non. Si je dois faire quelque chose pour ta sécurité, c'est bien savoir ce qu'il se passe en ce moment. Tu pourras faire ce que tu veux je ne changerais pas d'avis. »
« Je vais te préparer un sandwich. »
« Merci je vais me changer et bander ma main. »
« Je... »


Mais elle était déjà parti. Parti pour pouvoir cacher les larmes qui coulaient sur ses joues. Parti pour ne plus avoir à penser que son père pensait qu'elle voulait retourner avec ses géniteurs. Mon dieu quelle idée farfelue. Mais elle ne pouvait pas lui en vouloir, après tout, même à lui elle ne disait rien. Comment pourrait-elle mettre des mots sur ses sentiments alors qu'elle faisait en sorte de les enterrer pour ne pas les laisser la submerger. Un soupir sortit de ses lèvres et elle monta les marches tranquillement. Elle allait devoir consulter rapidement pour cette main. Aussitôt dit, aussitôt elle entendit l'ami de son père qui était médecin. Il soigna sa main rapidement, faisant refluer la douleur. Une fois laver et changer, elle descendit, pour s'excuser et prendre son sandwich.

« Je n'aurais pas dû m'énerver, mais crois-le, tu es la personne la plus importante de ma vie. Tu ne m'as certes pas donné la vie, mais grâce à toi je vis, j'ai un but et quelque chose à protéger. C'est pour toi que je fais tout cela. »
« Non c'est moi, j'ai tellement peur de te perdre. Fais bien attention. »
« Promis. »


Et elle partit. La route n'était pas longue. Le passage par les toit évitaient de nombreux problèmes et peu, très peu était ceux qui usaient de ce moyen. Il fallait trouver le meilleur moyen de monter et surtout ne pas être trop grand. La jeune fille était tout sauf grande. Il ne fallut pas longtemps pour trouver la taverne et s'y introduire avec une capuche sur la tête. Ses cheveux ramasser derrière a nuque en une longue tresse tombait dans son dos et caché par cette cape. Lors d'un gros arrivage, elle en profita pour montrer sur une poutre de la taverne. D'ici, elle pouvait tout voir et surtout ne pas être vu. Hors de question que son père ait des problèmes. Assise sur la poutre, elle regardait en contrebat lorsqu'une personne prit enfin la parole. Elle déploya son don sur lui alors qu'il déblatérait un magnifique discours. Le truc était de savoir s'il était sincère ou non. Alors que son petit discours prenait fin, l'espionne savait qu'il était de bonne foi. Quelqu'un qui cherchait réellement à aider le peuple. Cependant, ce n'était pas le cas de tout le monde probablement. Elle allait devoir faire un check-up du peuple rassemblé ici. Ça allait lui coller une sacrée migraine, mais tant pis, s'était pour la bonne cause. Elle se mit à déployer son don sans réellement répondre à la question, d'autre le ferait à sa place et d'ici, personne ne la voyait de toute façon. L'ombre était son ami, son amant et sa parure. Elle était tout pour elle et l'anonymat était encore mieux. Son métier n'était pas des plus gratifiant, rien dans la lumière du jour, tout dans l'ombre, mais elle aimait ça, pour protéger le peuple, elle était prête à tout et cela en faisait partie. Maintenant il restait à attendre de savoir ce que les participants allaient faire ou dire. Elle reprit tranquillement son inspection.
Revenir en haut Aller en bas

Musicien

avatar
Eyden Siradeo

Âge : 22
Localisation : Saester
Métier : Musicien - Chant et violon
Humeur : Tranquille
Crédits : Saimain & Eb


Feuille de personnage
Métier: Chanteur/Musicien
Âge : 22 ans
Inventaire:

MessageSujet: Re: Réunion nocturne   Jeu 11 Fév - 22:49


     Eyden restait sceptique. D'un côté, il était d'accord avec ces personnes, et de l'autre, il trouvait leurs propos trop exagérés. Appuyé contre un des vieux murs, il avait patiemment écouté les conversations sans y prendre part pour le moment. Il préférait entendre ce dont les autres en pensaient et ne parler que s'il l'estimait nécessaire. Dans cet endroit, et encore plus dans cet endroit illégalement, il était dangereux de se faire remarquer, et il était sûr qu'il allait y avoir des mouchards qui allaient demander de l'argent en échange d'informations aux hommes du côté du maire. Il y en avait, bien entendu, sinon Andrew Hadley n'aurait pas été élu, tout simplement. 
     Quand l'homme était monté sur la table, il avait d'abord cru que celle-ci allait s'effondrer en miettes, vu le grincement qu'elle avait poussé quand il avait bondit. Mais elle avait résisté, en vaillant bloc de bois, et il avait sourit. Cela l'amusait d'inventer des choses sans queue ni tête. L'homme avait frappé dans ses mains, un peu trop fort à son goût, puis prit la parole. Tout le monde écoutait, le silence était à la limite du religieux. C'était certain, il avait du charisme dans sa façon de parler, et sûrement dans sa façon de se tenir. Sa voix était agréable à l'oreille, et il prenait un ton convaincant et convaincu. Il défendait ce qu'il croyait, et quand il mentionna les Exilés, il entendit  des froissements de tissu à sa droite, tout proche. Des personnes à à peine trois mètres devaient hocher la tête et porter des capuches ou écharpes, approuvant les dires de l'orateur. Il n'avait pas pensé que des Exilés allaient prendre le risque de venir, mais il était vrai que la réunion avait de l'ampleur vu le discours que le maire leur avait servi l'après-midi même. Il continua à écouter. 
     Faire couler le sang ? Il prenait énormément de risques, s'il y avait des dénonciations, il allait payer cher. De plus, pas mal de personnes étaient pacifistes, donc il allait perdre une toute petite partie de ses auditeurs. Mais malgré cela, d'autres en avaient plus qu'assez de ce confinement et des lois anti-libérales. Il y eu donc des murmures d'approbation mais aussi un ou deux indignés. Le silence se refit très vite, il avait rétabli l'ordre en parlant d'une voix forte.

     « Nous avons le droit de savoir, nous avons le droit de connaître la vérité, et par-dessus tout, le droit d’agir en fonction de ce que nous pensons être juste, et non pas sous les ordres d’un imbécile. Alors, je ne vous le demanderai qu’une seule fois : êtes-vous ou non avec nous ? »

     L'homme avait capté de nouveau l'attention, et suite à sa déclaration, des paroles encourageantes fusèrent, la plupart étaient en accord total avec ce discours-là. Personne ne cria pour rester dans la discrétion - ce qui, pour Eyden, était complètement inutile puisqu'il aurait entendu les voix à deux rues. Il ne parla pas mais approuva d'un sourire discret. Même si c'était un peu extrémiste de vouloir recourir à la violence, il avait globalement les mêmes ressentis. Il détestait l'oppression du maire qui n'avait pas d'explication valable. Il fallait découvrir ce qu'il se tramait.

     Il était venu à la taverne discrètement, puis s'était faufilé parmi les autres ombres tant bien que mal. En entrant, l'odeur l'avait pris à la gorge, la moisissure et la vieillesse du bâtiment étaient très fortes, le craquement des poutres et des tables le dérangeaient. Maintenant, il attendait patiemment la suite des événements, essayant capter quelques conversations pour en apprendre plus, voulant savoir en quoi il pourrait être utile.

Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Réunion nocturne   

Revenir en haut Aller en bas
 
Réunion nocturne
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le consortium Western-Union/Soge-Express surpris en flagrant délit.
» Quand la virée nocturne se transforme en cauchemar | Nicolas de Ruzé |
» Comment régaler pour la prochaine réunion ?
» Escapade nocturne [Galyana]
» réunion rp...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dakeris RPG :: No man's land :: Contes et Légendes-