Partagez | 
 

 Ouvre toi au monde.... Ouais, enfin pas encore hein ! (Pv Angie)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Espionne

avatar
Illyana Calderone

Âge : 29
Métier : Espionne


Feuille de personnage
Métier: Espionne
Âge : 29 ans
Inventaire:

MessageSujet: Ouvre toi au monde.... Ouais, enfin pas encore hein ! (Pv Angie)   Sam 7 Nov - 18:21


La nuit laissait doucement la place au jour. L'agitation commençait doucement, avec le peu de personne qui se manifestait vers ces heures-là. Pourtant, il en existait une qui était déjà debout, depuis plusieurs minutes maintenant. L'aube, le moment ou la nuit laissait place au jour était quelque chose de précieux pour elle. Pour rien au monde elle ne laisserait tomber ce rituel matinal. Il était certes inutile, la lumière de la cité n'était pas naturel, on ne pouvait pas déceler les couleurs qui chatoyait dans le ciel. Ce ballet entre lumière et ténèbres qui semblaient se disputer la place. Non, elle ne verrait jamais cela et s'en était bien navrant. Par moment, elle enviait les exilés. Eux.... il pouvait voir le ciel, il pouvait voir ce mélange de bleu, de noir, d'orange et de dorée qui caractérisait le levé de soleil. Oui, pour cela elle les enviait parfaitement. Mais elle ne raterait pas ce moment, le moment ou la ville se réveillait doucement, où les gens commençait à ouvrir leur volet, à rire et prendre leur petit déjeuner. Ces bruits matinaux, prouvaient à quel point la ville était vivante, cependant... comme partout, certains se réveillait avec l'absence d'une personne. L'espionne le voyait bien, quand elle les regardait, quand elle les étudiait, ceux dont un parents avaient était exilés. Leur vie s'en trouvait amputé, ils avaient tous perdu une partie d'eux-même. J'aurais pu ressentir cela quand mon père m'avait en quelque sorte vendu à l'armée. Mais je ne ressentais pas, cela, ma famille, s'était Phineas maintenant et Ethiann, seulement eux. Il n'y avait personne d'autre. Je soupirais doucement, regardant encore un moment les gens se réveiller, la ville sortir de son endormissement. Et puis finalement une voix se fit entendre.

« Illyana, petit-déjeuner. »

On avait hurlé dans la cours pour être sur d'avoir été tendu. Un sourire bref se fixa sur les lèvres de la jeune fille. Oui, s'était toujours ainsi qu'on l'appelait, parce qu'elle n'était jamais là où on l'attendait et surtout parce qu'elle n'était jamais à la même place. Bien entendu, pourquoi un espion resterait-il toujours à la même place sérieusement ? Pour être plus facile à déceler ? Mais n'était-ce pas le but de justement ne pas être décelable ? Bien sur que s'était le cas, elle s’entraînait depuis longtemps, depuis bien trop longtemps pour ne pas savoir cela. Mais il fallait aussi dire qu'au fur et à mesure des jours, les nouveaux lieux s'avérait compliqué à trouver, surtout quand il fallait bien entendu éviter d'être trop loin. Illyana secoua la tête et finit par descendre discrètement de son promontoire. Une fois descendu, elle fit face à la personne qui l'avait appelé, le visage, froid, tranquille, calme, sans émotion comme d'habitude, une attitude qui énervait beaucoup de monde, bien trop de monde d'ailleurs d'après certains.

« Alors, encore sur les toits ? »
« Oui et ? »
« Tu pourrais être un peu plus présente non ? »
« Pourquoi rester dans un endroit alors qu'on est réveillé ? J'aime voir la ville au petit matin. Je n'ai pas d'autre option, laisse moi au moins ce plaisir. »
« Oui, oui, allez viens manger sale gosse. »
« Oui papa. »

Ethiann sourit de toute ses dents, depuis longtemps maintenant, ils vivaient ensemble, comme père et fille. Ils étaient très liés depuis qu'il l'avait découvert, alors qu'elle était dehors dans la cours de ses parents. Alors que personne ne cherchait à jouer avec elle, alors que personne ne s'occupait d'elle, il avait découvert le don de la petite, qu'il avait finalement emmené avec lui. Il se souvenait, elle était tellement jeune, il avait eu l'impression de la briser, mais en vérité, il l'avait aidé à se reconstruire, à reconstruire ce que sa famille avait brisé depuis longtemps. Il était d'ailleurs très fier de ce qu'elle était devenue. Il se tourna alors vers elle tranquillement avec un sourire.

« J'ai fais ce que tu aimes, allez viens, tu as entraînement après. Et crois-moi aujourd'hui ce sera pas de la tarte. »
« Comme si les autres fois ça l'était hein. »

Un vague sourire et l'espionne entra dans la maison. Elle alla directement à table et commença à manger. Une fois que tous les deux eurent terminés, elle prit la vaisselle pour la nettoyer. Une fois ceci fais, elle embrassa son père sur la joue et finit par sortir de la maison. Ethiann poussa un soupir. Il aurait aimé la protéger, mais son pouvoir, sa façon de faire, elle était totalement une combattante maintenant et rien, jamais ne pourrait la faire changer d'avis. Pendant ce temps, Illyana marchait tranquillement et finalement après dix bonnes minutes de marche intensive, elle se retrouva devant le centre d'entraînement. Elle prit une grande inspiration et entra tranquillement. Elle ne savait pas encore qui serait son binôme aujourd'hui, mais elle devait bien avouer qu'elle n'avait pas envie d'en avoir. Elle finit par trouver un emplacement de vide, pour commencer ses katas. Concentration, calme intérieur, tout pour préparer son esprit pour le reste de l'entraînement. D'un autre côté, pour elle qui était espionne, son entraînement reposait énormément sur ces gestes, ce combat au corps à corps. Elle aimait bien cela, mais elle aimait aussi ses entraînements aux couteau de lancer et dagues. Ça changeait de temps en temps. Alors je commençais, tranquillement mais sûrement, l'esprit vide de toute distraction, l'esprit vide du monde qui m'entourait.


Dernière édition par Illyana Calderone le Mar 22 Mar - 9:13, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas

Dresseuse

avatar
Angie Aïel

Âge : 20
Localisation : Ville de Saester
Métier : Dresseuse
Crédits : selenada


Feuille de personnage
Métier: Dresseuse
Âge : 20 ans
Inventaire:

MessageSujet: Re: Ouvre toi au monde.... Ouais, enfin pas encore hein ! (Pv Angie)   Jeu 24 Déc - 2:12

Plusieurs fois, elle se répéta intérieurement si elle ne commençait pas un peu à devenir folle. Qu’est-ce qui lui avait pris d’accepter ce pari stupide avec Engun ?
La jeune femme jeta un regard à son lit encore défait derrière elle, qui semblait l’appeler à grands cris silencieux. Non, tu ne te recouches pas, se répétait-elle pour se donner un peu de courage. Il était très tôt certes, mais elle avait l’habitude de flirter avec les rayons du soleil levant. Et pourtant, ce matin, elle redoutait cette nouvelle journée.
Avec un soupir, elle s’assit sur le bord de son lit. Elle avait à moitié cédé aux tentations de Morphée, c’était déjà pas mal… Elle ne sut pas trop comment, mais elle se retrouva allongée bien malgré elle sur son lit, et avec empressement, elle ferma les yeux, retrouvant la chaleur et la douceur du matelas. Un petit instant, se décida la jeune dresseuse, juste le temps de refaire le point sur la curieuse raison qui la poussait à se lever ce matin.

La veille, lors d’une discussion tendrement enflammée avec son charmant colocataire grognon qui accessoirement, lui servait de meilleur ami, celui-ci avait déclaré pour la taquiner –il fallait en effet profiter des rares moments où il était d’humeur espiègle- qu’on ne pouvait comparer un Dresseur à un Combattant, en prouvant ses dires tout simplement par le fait que les Dresseurs sont des « peureux qui se cachent derrière leurs grands et courageux Tyvis et compagnie, au lieu de se battre ». La jeune femme avait théâtralement pris la mouche et s’était vexée pendant environ une vingtaine de secondes, avant d’éclater de rire devant la mine affligée d’Engun Oswell, le grand commandant tellement fort qu’il abat ses ennemis de son seul regard noir. Angie s’était alors empressée de lui dire qu’il ne pouvait pas faire tout ce qu’elle faisait avec les animaux, et il lui avait répliqué que son Tyvis lui suffisait amplement. Angie avait alors renchérit que les Combattants ne savaient au final que se battre comme des machines, et qu’ils étaient ridicules avec leurs « petits joujoux » à la place de leurs armes. Engun avait alors laissé entendre qu’elle serait tout aussi ridicule, même dans un groupe de débutants, et qu’il était capable de se battre et de voler à dos de Tyvis, contrairement à sa chère Angie.

C’est de cette discussion qui avait tourné en petit duel verbal, que le « défi » s’était alors profilé à l’horizon. Engun la défiait de passer une demi-journée au centre d’entrainement des Combattants, pour voir ce que c’était que la dure vie de Combattant. La jeune femme aurait pu refuser dès le début, il lui suffisait de dire « non », et elle savait que son ami n’allait pas plus insister que cela. Mais le défi proposé trouvait des échos en elle, et elle s’était surprise, encore toute enivrée par la tournure de cette soirée, à accepter avec volonté à subir une matinée de Combattante le lendemain matin même.
Inutile de dire que le lendemain, elle n’en menait pas large. Dès le réveil, lorsqu’elle s’était souvenue de la discussion de la veille, elle avait soupiré de désespoir en se traitant d’inconsciente. Qu’est-ce qui lui avait pris ?

Elle finit tout de même par réussir à s’extirper à contrecœur de son petit nid douillet, et entreprit de s’habiller, non pas en robe comme la plupart du temps, mais en pantalon et en t-shirt ample. Elle ne cherchait pas non plus à se faire remarquer, sa défaite et sa maladresse le feront déjà amplement, elle le pressentait. Mais en même temps, elle ne pouvait pas s’empêcher de voir ce petit « désagrément » d’un point de vue optimiste. Cela pourrait être véritablement intéressant et enrichissant. Il fallait juste que les gens qui se cachaient dans cette terrible salle d’entrainement interdite aux Civils ne soient pas trop méchants avec elle.
Engun était déjà parti quand elle quitta leur petite maison. Se dirigeant vers la salle, elle ne pouvait s’empêcher de stresser un peu. Elle n’avait pas peur du ridicule, elle savait qu’il fallait plutôt prendre ça comme un sérieux amusement, et comme une sorte de leçon de vie. Ça l’apprendrait à provoquer un garçon comme Engun. Lorsqu’elle entra dans la salle, les regards, déjà nombreux –c’était fou le nombre de gens qui aimaient se lever tôt ici- se tournèrent un instant vers elle, avant de se détourner comme si elle n’était pas plus importante ici que n’importe qu’elle autre personne en ce lieu. Angie sourit intérieurement : autant ne pas se faire remarquer, et c’était réussi. Elle s’approcha d’un homme qu’elle supposait être un des entraineurs. Celui-ci sembla la reconnaitre, et, avec un sourire, lui fit signe d’approcher, ce qu’elle fit.

- Aïel, c’est bien ça ?

Elle ne marqua d’une brève pause quand il l’appela par son nom de famille : elle n’était pas trop habituée. Elle sourit en passant ses mains dans la poche de son gilet à capuche.

- Oui, c’est moi.

- Très bien. Engun m’a prévenu que tu allais venir te mesurer à notre mode de vie pour une petite matinée. J’espère que tu n’as pas trop peur et que tu as apporté de la glace…

La jeune femme perdit instantanément son sourire. Lui, éclata d’un rire franc, accompagné d’une claque dans le dos, qui faillit lui faire perdre l’équilibre.

- Je rigole, Aïel, on sera tolérant avec toi.

Elle passa sa langue sur ses lèvres nerveusement. L’entraineur ne le vit pas, puisque soudain, il appela l’ensemble des personnes présentes à se rassembler devant lui, et par conséquent, aussi devant Angie. Celle-ci essuya les regards interrogatifs de la plupart des gens quant à la raison de sa présence ici, quelques yeux levés au ciel, et rendit les quelques sourires qui lui étaient adressés. Sourires qui devinrent compatissants quand l’entraineur expliqua le pourquoi du comment.

- Alors, qui aimerait se charger en premier de notre jeune recrue d’un matin ?

Angie porta son regard sur l’assemblée. La pauvre n’avait pas l’air vraiment dans son élément, mais elle semblait confiante, et c’est ce que son sourire calme et serein sur son visage de poupée laissait entendre. Elle espérait juste que tout se passerait bien aujourd’hui.  
Revenir en haut Aller en bas
http://dakeris-rpg.forumactif.org/

Espionne

avatar
Illyana Calderone

Âge : 29
Métier : Espionne


Feuille de personnage
Métier: Espionne
Âge : 29 ans
Inventaire:

MessageSujet: Re: Ouvre toi au monde.... Ouais, enfin pas encore hein ! (Pv Angie)   Mar 29 Déc - 19:02

Personne jamais ne l'approchait, il paraissait que ça valait mieux pour tout le monde. Personne ne cherchait jamais à aller trop loin, il se contentait tous de la regarder de loin. La regarder faire ses katas, ainsi, elle avait réellement l'air dangereuse, prête à tout, même tuer quelqu'un s'il le fallait, cependant, personne ne la connaissait vraiment, ils étaient bien tous trop peureux, et lorsque trop de regard se posait sur elle, la jeune fille se retournait, regardait l'assemblée et celle-ci se dispersait. Mais ce qu'il y avait de plus impressionnant chez elle, s'était son agilité et sa souplesse. Tout le monde était d'accord sur ce point, elle n'aurait rien pu être d'autre qu'une espionne. Mais ce qu'il ne savait pas s'était qu'elle pouvait briser les barrières, connaître leurs pensées, décortiquer les têtes et surtout extirper des pensées lorsque cela était nécessaire. Personne ne connaissait cette part d'elle mis à part Ethiann et s'était tout aussi bien ainsi, même son meilleur ami Phineas n'était pas au courant. Pourquoi le serait-il ? Ces derniers temps, elle avait l'impression qu'il s'éloignait de plus en plus d'elle et surtout, surtout, qu'il prenait des risques inconsidérés. L'espionne avait peur qu'à un moment donné, on ne demande au combattant d'aller le chercher, de l'enfermer et qu'elle soit obligé de l'interroger. Hors de question, si cela devait arriver, elle le sauverait. Son ami, sa seule famille avec Ethiann, elle ne laisserait jamais personne lui faire du mal. C'est avec cette esprit résolu qu'elle entreprit de recommencer son entraînement jusqu'à que ce l'instructeur les appelle tous.

Elle regarda un instant vers l'entraîneur, mais haussa les épaules. Elle n'était pas du genre à se mêler aux autres, à être une âme charitable. Enfin pas sous la lumière des projecteurs, elle préférait nettement qu'on ne la voit pas faire. Après tout, les espions sont censé rester en dehors de la lumière, jouer dans l'ombre est leur spécialité et elle était parfaitement la sienne. D'ailleurs, elle avait bien envie de s'esquiver pour aller voir ailleurs. Si elle pouvait éviter les autres, éviter l'entraînement. Depuis le départ de Phineas, Illyana n'avait jamais eu d'autre partenaire qui avait tenue. Lui avait été sacrément coriace et s'était pour cela qu'elle lui avait fais confiance en quelque sorte, seulement maintenant qu'une personne avait pu pénétrer la carapace, elle s'était reformé et personne ne la repasserait, s'était ainsi, elle préférait cela. Laisser entrer les gens étaient dangereux, la preuve, maintenant, elle n'arrêtait pas de s'inquiéter pour lui et de se demander s'il était en sécurité. La jeune fille n'hésiterait certainement pas à le défendre et à courir après pour le protéger, il était l'un de ses phares, tout comme Ethiann, pour eux, elle était capable de mourir. Elle secoua doucement la tête pour se remettre les idées en places et alors qu'elle filait à l'anglaise, la voix de l’entraîneur s'éleva.


« Calderone. »


Elle soupira une nouvelle fois. Non sérieusement pas encore. Pourquoi toujours elle, pourquoi fallait-il toujours que ce soit à elle qu'on confie ce genre de tâche. Son boulot était complexe et sa façon de combattre encore plus. Elle n'était pas aimable, ne se liait pas aux autres, parlait sèchement et allait tous jusqu'à les remballer. Non, elle n'était réellement pas faite pour cela.


« Entraîneur, je ne pense pas que ce soit une bonne idée. J'ai un style de combat très particulier, et puis je.... »
« C'est parce que tu as de l'expérience que tu seras parfaite. »
« S'il vous plaît, j'ai du travail et je ne pense pas que ce serait lui faire un cadeau. Bon nombre d'entre eux sont plus doué, ils sont plus à même de l'aider à.... »


Ferme là, elle se reprit juste à temps, elle avait faillit lâcher une information glaner dans ses pensées.

« Justement Calderone, tu est une des plus douée ici. On peut vous compter sur les doigts d'une main et dans le combat rapide et agile, tu es la meilleure. Pas pour rien que tu as commencé si tôt. Alors s'il te plaît, prends en charge Aïel. Ensuite, j'aimerais te parler. »

Elle grince des dents, pas parce qu'elle doit finalement prendre en main la débutante, mais plutôt parce qu'on veut lui parler. Encore... Qu'est-ce qui se passait encore ? Ces derniers temps ses affaires étaient complexes, pénible et voir ça avec le capitaine la gonflait. Elle aurait aimé un peu de vacances.

« Bien, je vais m'occuper d'elle alors. »


Un soupir d'exclamation parcouru la file des abrutis qui venaient s'entraîner. Tous tournèrent le visage vers Illyana qui finit parles regarder de sa façon la plus glaciale possible, jusqu'à ce que les trois quart s'en aille.

« Un problème ? »

Phrase réservé pour jeter les derniers.

« T'as une voix sexy en faite. On a bien envie de t'entendre plus souvent. »

« Crétin. »

Pas de sourire, pas de geste, juste un mot qu'elle pensait. Elle n'était pas sexy, elle n'était pas belle, elle était seulement elle et ça lui allait parfaitement. Elle regarda la recrue du jour, la détailla de la tête au pied. Des exercices d'assouplissement ne serait pas du luxe, l'espionne avait la très nette impression qu'elle n'avait jamais combattu.

« Suis-moi. »


Elle emmena la jeune femme jusqu'à un terrain assez éloigné des regards pour être tranquille. Elle n'était probablement pas bien à l'aise et même si Illy était froide, distante et sèche, elle n'était pas dégueulasse au point que la jeune fille puisse s'humilier devant des gens qui avaient l'habitude de s'entraîner.

« Tu sais te battre ? Ou alors tu ne connais rien du tout ? »


Une simple question qui allait lui permettre de savoir comment commencer tout ça.


Dernière édition par Illyana Calderone le Mar 22 Mar - 8:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Dresseuse

avatar
Angie Aïel

Âge : 20
Localisation : Ville de Saester
Métier : Dresseuse
Crédits : selenada


Feuille de personnage
Métier: Dresseuse
Âge : 20 ans
Inventaire:

MessageSujet: Re: Ouvre toi au monde.... Ouais, enfin pas encore hein ! (Pv Angie)   Dim 20 Mar - 22:04

En réalité, et le plus extraordinaire, c’était l’existence insoupçonnée de ces deux mondes totalement différents. Civils et Combattants. L’opposition était sous les yeux de tous, mais personne ne semblait vouloir s’en rendre compte. Si les classes, les groupes, les catégories existaient dans la ville souterraine, ce n’était pas pour rien. Lorsqu’on appartenait à un de ces ensembles de gens, les autres importaient finalement peu. On était bien trop occupé avec les siens. Les Civils entre eux. Les Combattants entre eux. Les Civils qui font vivre la ville de leur travail, les Combattants qui la défendent de leur vie.

Harmonie parfaite. Mais si invisible.

La sensation d’appartenir aux deux groupes était assez étrange. Tout d’abord parce qu’elle n’était d’ores et déjà pas une combattante. C’était clair, net et précis. Elle  Mais peut être déjà que le fait de se soucier de ces gens était déjà pas mal.
Telles furent ses pensées lorsqu’elle se trouva devant le groupe de Combattants devant elle. Elle les observait, aussi. Grand ou petit, fort ou agile, tous clamaient leur authenticité et leur style de combat bien à eux. Si l’un préférait utiliser sa puissance, l’autre utilisait la vitesse ; l’un utilisait une épée, l’autre des poignards. C’était un peu comme un énorme puzzle. Chacun apportait quelque chose à cette armée de Combattants, son petit plus. Ils étaient uniques mais formaient une unité exceptionnelle.

Angie était admirative.
Et elle savait aussi qu’elle n’avait pas fait une erreur en acceptant ce pari.

« Calderone. »

La voix la sortie de ses pensées enthousiastes. La jeune femme suivit le regard perçant de l’entraineur, qui s’arrêta sur une femme à l’arrière. La réaction fut immédiate : elle soupira. Angie sentit alors un pincement au ventre. Le tableau utopique des Combattants s’effrita sous ses paupières. Est-ce qu’elle dérangeait ? Elle avait l’impression que oui. Inconsciemment, elle avait baissé le regard lorsque la femme au nom de Calderone releva la tête pour parler à l’homme. Angie releva timidement les yeux pour croiser son regard. Elle eut un frisson. Il était glacial. L’évidence s’imposa à la jeune femme. La Combattante ne voulait pas d’elle. Ceci se confirma lorsqu’elle tenta de se dérober à la tâche –ou plutôt au fardeau- qui venait de tomber sur ses épaules.

Autre pincement au ventre. Elle avait envie de disparaitre sous terre. Qu’est-ce qu’elle s’imaginait ? Elle était une Civile. Autrement dit, une faible pour eux. Ils n’allaient pas l’accueillir à bras ouverts, puisqu’elle était une corvée supplémentaire qui allait retarder leur entrainement. Ca faisait mal d’être rejetée, elle n’en avait pas vraiment l’habitude, à vrai dire. Ce qui renforçait énormément le fossé entre Combattants et Civils, en réalité.
Il y eu un flottement dans l’air. Elle n’osait pas vraiment regarder. Qu’est-ce qu’ils attendaient pour la mettre dehors ? Si elle était dérangeante, autant partir le plus vite possible et oublier cette humiliation.

« Bien, je vais m'occuper d'elle alors. »

Elle releva les yeux vers la voix qui venait de parler. Avait-elle bien entendue ? Son cœur fit une petite pirouette, tandis qu’elle posa de nouveau son regard bleu pâle sur l’inconnue. Elle était jolie, vraiment, mais plutôt dans le genre beauté un peu sauvage et froide. Angie devinait son agacement, et bien sur, elle savait qu’elle en était la cause. Mais elle réussit à esquisser un petit sourire. Qui s’estompa bien vite par la suite, lorsqu’elle put observer son futur mentor d’une matinée planter son regard de glace tour à tour sur les personnes qui l’observaient de trop près. Elle espérait secrètement qu’elle n’aurait jamais à affronter ce genre de regards.

« Elle ne rigole vraiment pas… »
Une main sur son épaule la fit sursauter, tant elle était concentrée sur elle. Elle leva les yeux vers l’entraineur, qui lui sourit amicalement.

- Ne crois pas que je t’ai envoyé avec Calderone pour t’embêter. C’est la seule ici capable d’enseigner quelque chose de « bien » aux gens, et ça rapidement. Ne te laisse pas intimider par son caractère glacial, c’est quelqu’un de très bien.

D’une poussée légère de la main, l’homme mena Angie jusqu’aux petits escaliers qui séparaient la minuscule estrade du reste de la salle. Elle en descendit les quelques marches, peu rassurée mais heureusement, elle savait encore comment ne pas le montrer aux gens. Elle avait déjà une apparence assez vulnérable, il ne manquait plus qu’un constant regard de biche apeurée ! Le peu des gens s’écartaient déjà pour reprendre leur tâche interrompue, et bientôt, il ne resta plus qu’Angie, Calderone, et quelques autres gens. L’un d’eux lança une pique grossière, à laquelle la combattante répondit par un simple « Crétin ». D’accord, elle ne se laissait vraiment pas faire, peu importe qui.

C’est alors que la femme tourna enfin son regard directement vers elle, et sembla l’évaluer du regard. C’était assez désagréable comme sensation, mais Angie resta campée sur ses deux jambes, le visage neutre, la fixant sans trop être insistante. Elle l’évaluait, la jugeait. Devinait-elle qu’elle était une parfaite débutante ? Sûrement. Pour des experts, son corps juvénile devait trahir une bonne centaine de fois la totale absence d’entrainement. Elle crut sentir alors une impression, comme si la femme devant elle se résignait à l’entrainer, tout en sachant la difficulté que cela représentait. Trouvait-elle vraiment la tâche ardue ? Probablement.

Alors qu’elle ouvrait la bouche pour s’excuser de l’avoir dérangé dans son travail, et que si elle ne voulait pas d’elle elle repartirait sur le champ, la femme parla en la coupant dans son élan.

« Suis-moi. »

Elle ferma la bouche. Et fit ce qu’on lui demandait.
Elle eut une reconnaissance infinie envers son mentor, parce qu’elle ne l’emmenait pas proche des autres gens qui s’entrainaient tels des sauvages pour certains. Elle avait sûrement un peu pitié d’elle, pour lui éviter une humiliation supplémentaire.

« Tu sais te battre ? Ou alors tu ne connais rien du tout ? »

Aïe. La question prévisible. Tellement prévisible que la jeune fille n’y avait même pas vraiment songé. Elle se mordit les lèvres nerveusement. Une formation de Dresseuse ne devait sûrement pas peser bien lourd dans cette affaire.

- Non.

Hésitation.

- Je… écoute, je suis désolée que tu doives interrompre ton entrainement pour t’occuper de moi. Je devine que ce n’est pas vraiment ce que tu voulais faire aujourd’hui.

Elle eut un petit sourire désolé. Sincère.

- Si je te dérange, je peux partir tout de suite, je comprendrai sans problème. Mais…

Elle eut un temps d’arrêt. Pour plonger son regard bleu dans celui de son interlocutrice. Elle s’exprimait avec douceur, semblant chercher et trouver les mots justes qui pourraient empêcher Illyana de s’énerver contre elle.

- Mais si jamais tu veux bien me supporter ce matin, je te promets que je me ferai petite.
Revenir en haut Aller en bas
http://dakeris-rpg.forumactif.org/

Espionne

avatar
Illyana Calderone

Âge : 29
Métier : Espionne


Feuille de personnage
Métier: Espionne
Âge : 29 ans
Inventaire:

MessageSujet: Re: Ouvre toi au monde.... Ouais, enfin pas encore hein ! (Pv Angie)   Mar 22 Mar - 9:14

Merde, merde, merde. Durant sa joute verbale avec l'instructeur, elle avait capté plusieurs pensée de la jeune femme. Pensée qui n'était pas pour lui faire plaisir. Jamais, elle n'avait voulut la blesser, et pourtant, comme à chaque fois que quelque chose comme ça arrivait, elle ne faisait que cela : blesser les gens. Se comporter avec les autres était devenu compliqué pour l'espionne qui avait bien trop l'habitude de faire cavalier seule. Pas d'ami très proche. Des connaissances à qui elle faisait confiance, il n'y en avait que deux en comptant son père dans le lot. Ce n'était pas avec ça qu'elle allait comprendre comment se comporter correctement avec les autres. Surtout que bon, ses seuls proches étaient parfaitement au courant de sa façon d'être et donc il ne se formalisait pas de son regard sans expression, de sa voix monocorde et de son attitude glacial. Peut-être devrait-elle forcer à mettre des formes ? Mais à quoi bon de toute façon. Elle n'était pas chez les combattants pour jouer en équipe. Non, son travail devait se faire en solo, alors autant être habitué à n'avoir personne sur le dos non ? Vu sous cet angle, son travail n'avait rien d'enviable. La jeune femme se demandait souvent si le destin avait eu dans l'idée dés le départ de la posé là. Qu'elle puisse jouer les espionnes, qu'elle puisse entrer dans les esprits pour y découvrir ce dont elle avait besoin, ce genre de petite chose. Boarf pourquoi elle pensait à ça maintenant sérieusement ? C'était un coup à s'exploser le cerveau pour pas grand chose. Finalement elle récupéra la jeune femme pour l'emmener loin des imbéciles.

Lorsqu'elle répondit par la négative à sa question, Illyana avait en quelque sorte déjà anticiper la réponse. Au vu de comment elle était, ce n'était pas étonnant qu'elle ne sache pas se battre. De toute façon le trois quart des civils était totalement inapte au combat. Ce n'était pas un reproche de sa part, pour elle, chacun avait son rôle à jouer, mais cela voulait dire qu'elle allait devoir d'abord lui apprendre les bases avant de commencer le vrai combat. Et puis de toute façon, la jeune femme doutait fortement qu'elle aime passer du temps avec elle. Généralement, tout le monde se contentait d'éviter la froide et glaciale espionne, pour ne pas finir congeler dans leurs propres ardeurs. Par ailleurs, si elle avait décidé de l'emmener plus loin, ce n'était pas par pitié envers les autres, s'était parce qu'elle n'aimait pas quand tout le monde la reluquait. Chacun des idiots présent en ce moment cherchait à prendre exemple sur elle, sans qu'elle ne sache réellement pourquoi, alors elle préférait de loin être loin, pour ainsi être plus tranquille et ne pas devoir s'arrêter toutes les cinq minutes. La combattante allait donc reprendre la parole, lorsque finalement la jeune fille le fit à sa place. Elle était plutôt courageuse, généralement, personne ne parlait en présence d'Illyana, tout le monde avait tendance à la boucler.


« Oh là, je t'arrête de suite. Ce n'est pas que ça me dérange, c'est surtout que j'ai enchaîné les missions ces derniers temps et je dois avouer qu'un peu de repos serait pas du luxe. De plus, ma façon de me battre est particulière. Je ne suis pas un de ceux qui combat dans la lumière, moi je suis l'ombre, alors généralement, mon style est quelque peu... Enfin tu verras bien par toi-même. Si tu es là c'est probablement parce que quelqu'un t'as poussé à venir ici. Personne ne veut jamais s'entraîner avec les combattants. »

Trop de différence. Ils étaient tous à s’entraîner depuis leur plus jeune âge. Maniant les arts et les techniques du combat. Il était très compliqué d'intégrer des gens qui ne savaient pas se battre avec d'autre qui se battaient depuis de nombreuses années, probablement parce que certains étaient trop imbus de leur personne aussi.

« De plus, j'avais pas envie de venir aujourd'hui, mais finalement, j'ai bien fait sinon tu te serais retrouver avec un de ces abrutis et crois-moi, c'est pas un cadeau. La plupart estime que les filles n'ont rien à faire ici, c'est ridicule, je les étale tous en moins de temps qu'il n'en faut pour le dire. »

Pure sadisme ? Ouais, parfois ça faisait du bien de remettre ces mecs à la page. De leur montrer que sous leur belle force, sous leur magnifique muscle et leur superbe grande taille. L'espionne n'avait pas besoin d'être grande pour les prendre tous par surprise et pour être honnête, elle avait bien envie d'en faire une démonstration juste pour entendre le cri de fillette de Graam. S'était tellement comique quand il se mettait à hurler quand on lui faisait peur.

« Si je t'ai demandé si tu savais te battre c'est pour savoir par où on allait commencé et si je parais trop froide, désolé, c'est mon mode de fonctionnement. Dur de passer outre. »

Ouais compliqué et même impossible. La seule personne qui pouvait voir une Illyana plus sympa, s'était évidemment son père. La seule et unique personne qui la comprenait mieux que tout dans ce monde de cinglé. La jeune femme finit par secouer la tête et reprit la parole. Au rythme ou ça allait, elle allait devoir boire pas mal d'eau.

« On va d'abord commencer par des choses simples et je te montrerais des enchaînements défensif. Je doute que ce soit une bonne idée pour toi d'attaquer qui que ce soit. Cependant, savoir se défendre n'est pas si mal, et je t'enseignerais même des trucs typiquement féminin qui marche sur tout le monde. »

Bah quoi ? Fallait bien s'aider entre fille non. Elle la fit donc se mettre en position, corrigeant la posture initiale.

« Tu vas juste suivre mes mouvements, je vais les faire lentement et au fur et à mesure, j’accélérerais le mouvements. C'est pas compliqué. »

Elle commença alors ses mouvements, laissant à la jeune femme le temps de reproduire. Il ne s'agissait pas de la mettre mal à l'aise, mais au contraire d'augmenter sa concentration, sa souplesse et de lui montrer que se battre, ce n'est pas seulement prendre une arme et taper sur les autres. Enfin pas pour elle en tout cas. Une fois qu'elle sentit la jeune femme plus à l'aise, elle commença à accélérer imperceptiblement les mouvements jusqu'à arriver au maximum. Cette technique ne demandait pas énormément de connaissance, mais se concentrer, faire le vide à l'intérieur de son esprit, de son cœur et être en harmonie avec son corps demandait pas mal d'énergie. À voir maintenant si la recrue allait tenir le coup.
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Ouvre toi au monde.... Ouais, enfin pas encore hein ! (Pv Angie)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ouvre toi au monde.... Ouais, enfin pas encore hein ! (Pv Angie)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Fanfiction: Une sombre menace, pour le monde de Shippucraft ? Chapitre 4
» Le monde du jeu 2010, 10-11-12 septembre
» Inauguration de la plus puissante turbine à gaz au monde
» Canada, le Pays le Plus Accueillant au Monde pour les Expatriés
» Décès d'Éval Manigat, père de la musique du monde québécoise

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dakeris RPG :: Ville Souterraine :: Zone militaire :: Salle d'entraînement-