Partagez | 
 

 Rencontre peu glorieuse [PV Angie]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Commandant

avatar
Yanaël Gildas

Localisation : Qui sait (:
Métier : Pleins de choses ♥ |MANGER DES COOKIES|
Humeur : Bonne, je crois :3
Crédits : //


Feuille de personnage
Métier: Combattant
Âge : 32 ans
Inventaire:

MessageSujet: Rencontre peu glorieuse [PV Angie]   Mar 6 Oct - 21:41


« Bidibidi Bidibidi Bidibidi »
 
Le bruit d’un réveil relativement tranquille résonne dans une des nombreuses maisons de la Ville. Comme d’habitude peu de lumière filtre au travers de la petite montagne qui abrite Saester. Le réveil s’arrête brusquement, quelqu’un semble lui avoir violemment tapé dessus. Un jeune homme encore emmitouflé dans sa couverture émerge doucement la tête de sous cette dernière. Nous sommes actuellement en hivers et il est relativement dur de sortir du lit. Surtout lorsque la seule raison qui nous pousse à nous lever est un entraînement matinal pour l’armée de terre. Finalement après quelques minutes sans bouger un garçon carré d’épaules et à la belle chevelure mi bonde mi brune sors de la couche. Le regard perdu dans le vide et la tignasse ébouriffée il semble réfléchir à quelque chose, mais à quoi ? Lui-même ne le sait pas. Toute énergie semblant l’avoir quitté il se recouche finalement, las de cette journée qui n’a même pas encore commencée.  
 
Quelques minutes plus tard le réveil du jeune homme sonne à nouveau. Un grognement ainsi qu’une main émergent du lit, un coup de poing bien placé fait voler le petit objet. Malheureusement le réveil, certes s’envole, ne s’arrête pas pour autant. Ronchon finalement le soldat se lève, éteint proprement le réveil, et se passe la main sur la nuque. Maintenant qu’il est levé il n’a plus aucune raison de se recoucher. Et puis au final l’entraînement lui permettra peut-être de se changer les idées. La démarche molle et hésitante il se dirige vers la salle de bain pour se doucher et se préparer un minimum. Ce n’est pas parce qu’il va passer la matinée à suer en affrontant tantôt des mannequins tantôt des frères d’armes qu’il doit être sale pour autant.
 
Lavé coiffé, ou brossé selon votre convenance, le garçon toujours aussi peu motivé fait un arrêt dans sa cuisine. Il contemple quelques instants cette pièce de vie autrefois si animée. Depuis combien de temps déjà a-t-elle commencée à être aussi silencieuse ? Il ne serait plus capable de le dire. Les jours s’enchaînent et malheureusement ne semblent pas améliorer l’aspect glauque de cette maison autrefois si joyeuse. Ce relent de vide et de tristesse dégoûte profondément l’occupant des lieux qui préfère s’emparer de son épée et sortir de la petite bâtisse.
 
Tous les jours c’est la même rengaine : il rentre dans la cuisine puis finalement est happé par un flot de mauvais souvenirs qui le forcent à s’enfuir de la maison. Une fois dehors il déambule dans les rues de la ville. Il doit se rendre à la caserne. Mais pourquoi ? Pour s’entraîner. Pour devenir le plus fort, le meilleur guerrier… Mais qu’est-ce que ça va lui apporter maintenant qu’il n’y a plus personne pour remarquer son exploit ? Il soupire lorsque les murs commencent à danser autour de lui. Pourquoi d’un coup sa vision se trouble ? Avant même qu’il ne comprenne il s’effondrait sur le sol. Alors que une sensation de froid se répandait peu à peu dans tout son corps, Yanaël se demande depuis combien de jours il n’a mangé correctement ? Depuis combien de temps fuit-il sa cuisine ? Sa maison ? Impossible de le dire. Effondré sa conscience le quitte peu à peu. Il n’a plus rien à perdre, au contraire, pleins de gens l’attendent là-haut.
Revenir en haut Aller en bas

Dresseuse

avatar
Angie Aïel

Âge : 20
Localisation : Ville de Saester
Métier : Dresseuse
Crédits : selenada


Feuille de personnage
Métier: Dresseuse
Âge : 20 ans
Inventaire:

MessageSujet: Re: Rencontre peu glorieuse [PV Angie]   Dim 18 Oct - 19:03


Une douce lumière passe par les rideaux gris de la maison, cherche un petit espace pour se faufiler et aller taquiner les douces boucles rousses de la jeune femme qui occupe le lit. Les yeux grands ouverts, elle fixe le plafond. Aujourd’hui s’annonce une belle journée, elle le sent.
Pourquoi se serait-elle réveillée ce matin avant son réveil, sinon ?

Cela fait déjà quelques instants qu’elle a ouvert les paupières, et elle décide de s’accorder encore quelques petites secondes. Les nuits ici sont si courtes et les journées si remplies. Et elle adore ça. Il y a toujours quelque chose à faire dans la ville de Saester. Même si pour certains la vie ici est synonyme d’ennui, la jeune femme ne s’en lassera jamais. Il y avait toujours un endroit à voir, quelque chose qui change, une naissance qui arrive…
A propos de naissances.

Elle se redressa sur les coudes, bascula sur le côté et atterrit sur ses pieds. Tout en s’habillant, elle récapitulait son emploi du temps de la journée. Aller voir le Misko nouveau né en étant le principal objectif, ce qui comprenait bien sûr l’entretien, la nourriture, le ménage, le soin des parents... Affectée à la naissance puis la garde de ce bébé, elle s’y pliait, et la joie était encore trop faible pour désigner ce qu’elle ressentait quand il fallait se rendre aux Ecuries afin de le voir.
Mais, où en étions-nous ? L’emploi du temps.
Tant de choses ! Il fallait ensuite qu’elle aille acheter un cadeau d’anniversaire pour une amie, puis emplir ses poches de bonbons, les enfants en réclamaient tout le temps en ce moment. Ah, et une écharpe aussi. Pas pour elle, pour Engun. Il ne se couvrait pas assez, et elle avait beau le lui répéter, il s’obstinait à vouloir sortir sans protection contre le froid. Ce n’est pas qu’il faisait SI froid ici. Mais quand même, c’était vraiment LE conseil à respecter si l’on ne voulait pas tomber malade !
Parce qu’être  malade est vraiment triste.

Elle fit son lit avec application avant de sortir, et referma la porte derrière elle après avoir laissé une petite fenêtre entrebâillée. Il fallait aérer une chambre, même l’hiver, c’était sa mère qui lui avait appris cela. Elle s’approcha ensuite de la chambre voisine de la sienne et jeta un petit coup d’œil parmi la porte pas totalement refermée. Engun dormait encore. Il n’était pas allé à l’entrainement. Tant mieux, ainsi il se reposerait.
Se dirigeant vers la modeste cuisine, identique à chaque maison du lotissement, elle prépara quatre tartines à la confiture de fraise et au beurre, en pris deux pour elle et laissa les autres à l’intention de son colocataire endormi. Puis, enfilant son manteau pourpre et son écharpe chaude, elle sortit de la maison en mordant dans sa première tartine.

Le froid lui piqua instantanément les joues, chatouilla son nez et la fit éternuer. Elle eut un petit rire bref en repoussant une mèche qui tombait sur son visage. Le soleil s’immisçait à travers les petites ouvertures de la caverne, faisant naitre de fines bandes de lumières. L’éclairage public accroché aux murs polis reflétait une douce lumière de début de matinée. Elle aimait ces matins là. Sans problèmes.

Quoique la notion de « sans problèmes à l’horizon » était peut être à revoir pour aujourd’hui.  
Angie se mit en chemin, rêvant déjà des retrouvailles avec le petit Misko. Il fallait d’abord qu’elle lui trouve un nom. Mais elle ne voulait pas se presser. Il lui fallait un nom bien, un nom qui accroche, pour montrer à tous qu’il était unique.
Empruntant le chemin principal vers la Zone de Combat, elle se trouvait à mètres d’un homme en train de marcher. Elle ne savait pas s’il lui était familier. Mais étant la seule personne levée en même temps qu’elle aujourd’hui, elle accéléra légèrement le pas dans l’intention purement gentille de lui parler et lui souhaiter une bonne journée. Mais très vite, en s’approchant, elle vit que quelque chose n’allait pas. Tout d’abord, il ne marchait pas droit. Il était sur le point de s’effondrer, comme si le ciel lui avait donné un coup de poêle à frire sur le derrière de la tête.
Alors qu’elle ouvrait la bouche pour l’interpeller, il tomba telle une masse sur le sol.
Une douleur lui pinça le ventre.

Écarquillant les yeux, elle se précipita vers lui, le contournant pour voir son visage. Etalé face contre le sol de pierre, elle ne voyait pas grand-chose de son visage hormis une masse de cheveux bruns ou blonds, elle ne saurait le dire exactement.

- Monsieur ?

L’inquiétude pointait dans sa voix tandis qu’elle le secouait par les épaules. Il n’allait pas bien, c’était une évidence. Un regard autour d’elle lui fit comprendre qu’elle était seule. Personne n’était encore levé et elle ne pouvait se résoudre à abandonner l’homme maintenant qu’elle l’avait trouvé.

- Monsieur, réveillez vous !

Saisissant doucement les épaules de la silhouette évanouie, elle le fit se mettre sur le dos et put observer ses traits.
Elle ne le connaissait pas, son visage était celui d’un homme de la trentaine environ à la mâchoire carrée. En voyant sa tenue et l’épée près du corps inanimé, elle eut la déduction que cette personne faisait parti du groupe des Combattants de la ville.

Mais les Combattants n’étaient-ils pas en quelque sorte des gens durs et forts, incapables d’une petite faiblesse ? Que lui arrivait-il alors à celui-là ?
Revenir en haut Aller en bas
http://dakeris-rpg.forumactif.org/

Commandant

avatar
Yanaël Gildas

Localisation : Qui sait (:
Métier : Pleins de choses ♥ |MANGER DES COOKIES|
Humeur : Bonne, je crois :3
Crédits : //


Feuille de personnage
Métier: Combattant
Âge : 32 ans
Inventaire:

MessageSujet: Re: Rencontre peu glorieuse [PV Angie]   Dim 25 Oct - 15:37

Tandis qu’il gît face contre sol Yanaël essaye de se rappeler ce qui l’a poussé à se mettre dans un état pareil. Une telle mésaventure ne lui était pas arrivée depuis ses 25 ans au moins, lui qui en avait maintenant trente-deux ! Quelle honte. Mais voilà, l’anniversaire de la mort de son père ne l’avait pas laissé de marbre cette année. Peut être parce qu’il se rend enfin compte qu’à son âge il n’a toujours pas trouvé de femme, n’a toujours pas eu d’enfant ni fondé de famille ? Il commence sérieusement à accuser le coup de l’âge. Petit à petit le goût de manger a disparu de son quotidien. Entrer dans une cuisine vide qui lui rappelait de plus en plus sa situation désastreuse lui est tout simplement devenu impossible. Manger avec des collègues soit jeunes et pleins de fougue soit vieux et établit lui donnait la nausée. Et voilà donc trois jours qu’il ne mange plus et ne peut même plus s’imaginer le faire.
 
Mais alors que sa conscience s’efface peu à peu, une voix presque inaudible arrive jusqu’à ses oreilles. Elle est cristalline et semble provenir d’une femme assez jeune. Une sensation de secousse remue tout le corps du soldat. Elle semble essayer de le remuer pour qu’il lui réponde. Peine perdue se serait dit n’importe qui. Mais bizarrement cette sensation provoque la naissance d’une douce et agréable chaleur au sein de Yanaël. Quelqu’un se soucie de lui. Des souvenirs agréables lui remontent en mémoire. Il avait eu maintes et maintes fois l’occasion de constater qu’en ce bas monde on ne vit pas pour soi, mais pour soi et les autres. Ne serait-il pas égoïste de sa part de partir maintenant ?
 
Sa réflexion continue tandis que la sensation de chaleur s’intensifie. La jeune femme vient de le retourner sur le ventre. Plus rien ne se passe, sans doute doit-elle être en train de l’observer. Petit à petit l’homme retrouve des sensations. Doucement mais sûrement il revient à lui et ouvre les yeux. Comment expliquer à sa sauveuse qu’un soldat de l’armée connu et respecté comme lui est tombé dans les pommes car la culpabilité d’un événement passé l’empêche de se nourrir ? Il va falloir ruser. Une fois ses deux yeux ouverts et les couleurs du monde retrouvées il s’assoit difficilement. Chaque muscle sollicité lui demande un effort presque surhumain, mais il est prêt à le faire. Ne serait-ce que pour remercier la jeune femme qui se tient devant lui, l’air très étonnée. Quelques instants après s’être relevé le soldat prend la parole.
 
« Excusez moi de vous avoir fait peur mademoiselle, un petit moment de faiblesse. Je vais mieux, merci de votre aide. »
 
Yanaël essaye alors de se mettre debout pour appuyer ses propos mais ses jambes se mettent assez vite à trembler et il retombe, cul par terre. Situation relativement embarrassante pour un soldat fier et fort tel que lui il toussote légèrement, essayant de chasser le flou qui s’empare de nouveau de sa vision.
 
« Bon disons que je vais mieux mais pas encore totalement bien… Auriez vous… il semble gêné, quelque chose à manger sur vous ? Cela fait plusieurs jours que je ne me nourris plus… »
 
Il a légèrement baissé les yeux pour lui demander de la nourriture. Un soldat qui s’abaisse à ça, on aura vraiment tout vu ! Un peu gêné il relève quand même la tête vers la jeune femme, quel genre de goujat est-il pour ne même pas se présenter convenablement ?
 
« Excusez mes manières, je m’appelle Yanaël Gildas. Je suis le commandant des troupes de combat au sol. Enchanté de vous rencontrer, même si j’aurais préféré que cela se fasse dans de meilleures conditions. »
 
Il avait émis un léger rire, comme pour détendre l’atmosphère.
Revenir en haut Aller en bas

Dresseuse

avatar
Angie Aïel

Âge : 20
Localisation : Ville de Saester
Métier : Dresseuse
Crédits : selenada


Feuille de personnage
Métier: Dresseuse
Âge : 20 ans
Inventaire:

MessageSujet: Re: Rencontre peu glorieuse [PV Angie]   Sam 21 Nov - 17:46



Et là, dans cette belle matinée d’hiver, Angie frissonne. De froid, parce que l’atmosphère autour d’elle semble s’être refroidie de quelques degrés. La peur la glace. Qui est cet homme qui vient de s’effondrer devant elle ? Est-il… mort ? Non, il n’est pas mort, il respire encore. Sa poitrine se soulève doucement, au rythme d’une respiration profonde et lente. Il ne va pas mourir, Angie. Pas ce matin.

Une faible mais présente douleur martèle ses tempes. Elle secoue la tête pour chasser le mal de crâne. Recommençant à le secouer par les épaules, elle le supplie silencieusement d’ouvrir les yeux, de déchirer le faible voile qui se trouve entre l’inconscience et la réalité.
Soudain, son regard éperdu s’égare sur son visage. Un mouvement rappelle tous ses sens en alerte. Il se réveille ! Elle le sent, tout au fond d’elle. S’asseyant sur ses jambes, elle pose son regard qui reflète son inquiétude sur lui, guettant les premiers signes de sa reprise de conscience.

Cela commence par un frémissement de ses paupières ourlées de cils noirs. Elles tremblotent, comme si rêve et cauchemar se livraient un combat juste derrière. Puis, c’est la respiration qui s’accélère, comme si son cœur reprenait la course de la vie, après un ou deux tours de retard. Captivée par la curieuse machinerie du réveil de l’être qui s’offre sous ses yeux clairs, Angie saisit la main de cet homme qu’elle ne connait pas.
Puis elle la sert dans la sienne. Fort.

A ce moment, deux prunelles ambrées se rivent sur elle. Fixant sans doute le vide, tandis que la vision se rétablit. Angie observe la couleur de miel de ces beaux yeux en amande, cerclés au centre d’orange au niveau de la pupille. Il ne s’écoule que quelques secondes que l’homme esquisse un mouvement, ce qui retire sa main de la douce étreinte d’Angie. Elle l’accompagne dans son mouvement, une main en suspend dans l’air derrière le dos de l’homme pour assurer un éventuel déséquilibre, notant au passage la ferme musculature qui se devine sous les vêtements de l’inconnu. Il ne sort pas assez couvert, ce qui lui tire une grimace intérieure parce qu’il lui fait penser immédiatement aux saletés de mauvaises habitudes d’Engun. Par le diable, les Combattantes étaient-ils tous de ce genre ?

Elle suit celui-ci du regard alors qu’il se relève, effort qui doit lui demander pas mal de difficultés, elle le sent. Et puis, il pose ses yeux sur elle et prend la parole.

« Excusez-moi de vous avoir fait peur mademoiselle, un petit moment de faiblesse. Je vais mieux, merci de votre aide. »

Angie ouvrit la bouche pour parler, tenta de l’empêcher de se relever complètement, mais elle ne fut pas assez rapide puisque ses jambes à l’apparence puissantes se dérobèrent sous lui, et qu’il retomba assez lourdement sur les fesses. La situation aurait pu être comique si elle se passait dans d’autres conditions. Elle eut du mal à cacher une ébauche de sourire qui étira ses lèvres roses quand il toussota pour cacher son trouble.

- Vous devriez rester assis pour le moment. C’est juste un conseil.

L’observant avec inquiétude, elle s’exprimait d’une voix douce et chaude. Lorsqu’il lui demanda de la nourriture, d’une voix presque timide, sans doute gêné par cette demande incongrue.

- Oh, oui, bien sûr !

Aussitôt, elle ouvrit sa sacoche et en sortit son deuxième morceau de pain tartiné de confiture à la fraise, l’autre ayant été abandonné sur le sol lorsqu’elle s’était précipitée vers l’homme qui tombait.
Lui tendant, elle lui sourit.

- Mangez, ça vous fera du bien. Je n’en ai qu’une, mais je peux aller en rechercher, si vous voulez. J’habite juste à côté.

La chaleur qui se dégage de ses paroles et de son sourire réchauffe doucement l’air autour d’eux, et l’inquiétude présente un peu plus tôt s’évapore au fur et à mesure qu’elle constate qu’il se porte mieux.
Sentant son malaise à quémander à manger, elle place elle-même la nourriture dans la paume calleuse de l’homme, et referme ses doigts dessus pour assurer une bonne prise sur le pain. Constatant que ses doigts sont gelés, elle attarde quelques secondes à peine sa main chaude sur cette peau rugueuse, détail typique de la plupart des combattants, avant de la délaisser avec un autre sourire.

Mais c’est quand il se présente, d’une façon assez solennelle qu’elle écarquille les yeux. L’homme qui se tenait devant elle... était le Commandant des troupes de combat au sol, ce qui n’est pas peu dire.
Le rire qu’il avait émis lui tira elle-même un sourire, qui dissipa la tension légère provoquée par l’annonce de ce titre si honorifique, et qui semblait poser une barrière entre eux. Heureusement, il n’avait pas l’air guindé des grandes personnes influentes de Saester, qui se croient supérieures aux autres… Elle se laissa quelque peu emporter par ses pensées.

Ainsi, elle avait assisté à la chute spectaculaire de Yanaël Gildas, haut gradé dans l’armée des Combattants. Quand elle racontera ça à Engun…
Non, il ne fallait pas penser à ça tout de suite. Surtout que son charmant meilleur ami détestait tout ce qui bougeait, alors la conversation aurait sûrement tournée au drame. Elle eut un soupir intérieur, puis reporta son regard sur ce fameux combattant.

Comme si elle ne semblait pas être le moindrement gênée par cette annonce, elle sourit de nouveau en croisant son regard avec ses yeux clairs.

- Je m’appelle Angie Aïel, mais vous pouvez juste m’appeler Angie, c’est mieux.

Accordant un autre sourire, elle baissa légèrement le regard en passant une main dans ses cheveux pour caresser ses douces boucles rousses, avant de ramener son regard sur lui, un peu plus sérieuse.

- Vous ne devriez pas vous lever tout de suite. Les vertiges, c’est mauvais et cela peut causer des chutes dangereuses et stupides. Vous devriez rester assis et manger cette tartine.


Elle ajouta avec un clin d’œil malicieux.

- La confiture est en train de couler.

Revenir en haut Aller en bas
http://dakeris-rpg.forumactif.org/

Commandant

avatar
Yanaël Gildas

Localisation : Qui sait (:
Métier : Pleins de choses ♥ |MANGER DES COOKIES|
Humeur : Bonne, je crois :3
Crédits : //


Feuille de personnage
Métier: Combattant
Âge : 32 ans
Inventaire:

MessageSujet: Re: Rencontre peu glorieuse [PV Angie]   Dim 3 Jan - 16:01

[Petit message pour te dire que je répond d'ici demain maximum, désolé pour ma longue absence >.<]

Pas de soucis, ne t'inquiète pas ♥️
Bon retour parmi nous hug
- Angie
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Rencontre peu glorieuse [PV Angie]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Rencontre peu glorieuse [PV Angie]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Angie ?
» Angie, 13 ans, disparue...
» Angie. — Supercalifragilisticexpialidocious !
» Jane Rizzoli ( Angie Harmon)
» Angie, adorable croisée caniche/terrier - ADOPTEE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dakeris RPG :: Ville Souterraine :: Quartier Résidentiel-